Commandé aujourd’hui, expédié lundi Expédition gratuite à partir de 50 € Retour gratuit sous 30 jours
9,3
Couteaux de cuisine
& ustensiles
Casseroles
& poêles
Aiguiser
& entretien
Couteaux
& multitools
Lampes
& batteries
Jumelles
& longues-vues
Extérieur
& équipement
NouveautésEnchères
Home Smart info Information 11 notions essentielles sur les jumelles

Information

11 notions essentielles sur les jumelles

Vous êtes à la recherche d’une nouvelle paire de jumelles mais vous vous sentez perdu dans la multitude de modèles et de caractéristiques ? Pas de panique, nous avons listé les  11 spécifications auxquelles prêter attention pour choisir une paire de jumelles. 

1. Facteur de grossissement

Toutes les jumelles ont accompagnées d'une indication de type 8x42. Le premier chiffre (le 8 en l'occurrence) indique le grossissement. Dans ce cas, l'objet sera rapproché de 8 fois. Si l'objet se trouve à une distance de 80 mètres, vous le verrez comme s'il se trouvait à 10 mètres.

Il peut sembler attrayant d'acheter des jumelles dotées du plus grand facteur de grossissement possible. En effet, plus le grossissement est important, mieux on verra l'objet. Ce n'est toutefois pas le cas. Tout d'abord, le facteur de grossissement influence directement la pupille de sortie, l'indice crépusculaire et la clarté relative mais nous en reparlerons plus tard…

La stabilité des jumelles va également poser problème. L'objet sera agrandi et les mouvements que l'utilisateur fait en tenant les jumelles seront amplifiés. C'est comme avec un appareil photo. Un objectif grand angle permet de faire des photos avec des temps de pose plus longs sans flou de mouvement qu'avec un téléobjectif. À partir d'un facteur de grossissement de 10x environ, il devient difficile de tenir ses jumelles sans que l'image ne bouge excessivement. Un trépied ou un système de stabilisation de l'image sera dès lors nécessaire.

Il ne faut pas oublier qu'en général, la distance de mise au point minimale est plus grande chez les jumelles présentant un facteur de grossissement élevé. Un élément dont il faut tenir compte. Enfin, les grosses jumelles sont souvent chères.

Jumelles

2. Diamètre de l’objectif

Le second chiffre indique le diamètre de la lentille frontale exprimé en millimètres. Plus ce nombre est grand, plus la quantité de lumière captée par les jumelles sera importante et plus l'image sera claire. Ce nombre est donc primordial lorsque l'on veut utiliser ses jumelles dans des mauvaises conditions lumineuses (voir aussi pupille de sortie, clarté et indice crépusculaire).

Vous pouvez calculer la pupille de sortie, la clarté ainsi que l’indice crépusculaire grâce au facteur de grossissement et au diamètre de l’objectif.

3. Indice crépusculaire

Avec l’indice crépusculaire, plus le chiffre est élevé et plus on apercevra de détails. Une paire de jumelles avec un indice crépusculaire inférieur à 16 conviennent surtout à un usage diurne.

L' indice crépusculaire se calcule en prenant la racine carrée du produit du grossissement et du diamètre. Pour des jumelles 8x42, il s'agit donc de la racine de 8x42, c'est-à-dire la racine de 336 = 18,3.

4. Pupille de sortie

La pupille de sortie est le cercle lumineux produit par les jumelles et saisi par l'œil. À mesure qu'il fait plus sombre, la pupille de l'œil se dilate afin de capter davantage de lumière (vous pouvez la comparer au diaphragme d'un appareil photo). Si la pupille de sortie des jumelles est plus grande que la pupille de l'œil, il est facile de positionner l'œil derrière les jumelles. Dans le cas contraire, vous remarquerez qu'il est plus difficile d'obtenir une bonne image. Vous serez continuellement en train de chercher à bien positionner les jumelles. L'œil reçoit en effet moins de lumière qu'il ne le souhaiterait. Il s'agit donc d'un élément crucial !

La pupille d'un œil en bonne santé varie entre 2 et 7 mm. Une pupille de sortie dont la valeur est supérieure à 7 n’a donc aucun sens.

On obtient la pupille de sortie à partir du facteur de grossissement et du diamètre de l’objectif, plus précisément en divisant le diamètre par le facteur de grossissement. Avec des jumelles de 8x42, la pupille de sortie se monte donc à 42/8 = 5,25 mm.

5. Clarté

La netteté de l'image délivrée par les jumelles est déterminée en grande partie par le facteur de grossissement et le diamètre de la lentille frontale (voir 'luminosité'). Dans des conditions lumineuses médiocres, il est conseillé d'utiliser des jumelles offrant une grande clarté.

6. Indice crépusculaire ou clarté ?

Il faut toutefois garder à l'esprit que l'indice crépusculaire est certainement tout aussi important que la clarté. La clarté ou la luminosité augmente à mesure que le facteur de grossissement diminue. La clarté est en effet le carré de la pupille de sortie, que l'on obtient en divisant le diamètre de la lentille frontale par le facteur de grossissement (voir pupille de sortie). Si vous observez, par exemple, les détails d'un panneau d'information, à une distance un peu plus grande, avec des jumelles claires à grossissement faible, vous ne parviendrez peut être pas à lire le texte, tandis que ce sera possible avec des jumelles moins claires, mais à grossissement plus grand.

Dans les pays européens, où le crépuscule dure relativement longtemps, il vaut mieux choisir des jumelles avec un indice crépusculaire élevé. Alors que dans les tropiques, où le crépuscule est très court, la luminosité ou la clarté est plus importante.

Nous n'avons pas pris en compte la différence de clarté due à une optique de qualité inférieure et l'absence partielle de revêtement ou l'utilisation d'un revêtement de qualité inférieure. Cette différence joue en effet un rôle important dans la qualité finale de l'image.

7. Dégagement oculaire

Il s'agit de la distance de l'oculaire jusqu'à l'endroit où les jumelles forment l'image. Cet élément est important pour les porteurs de lunettes étant donné qu'ils doivent surmonter une distance un peu plus grande.

À partir de 15 mm, un dégagement oculaire est confortable quand on porte des lunettes. Il est aussi possible d'utiliser les jumelles sans lunettes. La correction dioptrique combinée à la mise au point permettra toujours d'obtenir une image nette. Il faudra toutefois constamment ôter ses lunettes. À l'utilisateur de voir ce qui lui convient le mieux.

8. Correction dioptrique

Grâce à la correction dioptrique qui se trouve (normalement) sur l'oculaire droit, il est possible d'adapter les jumelles à une éventuelle déviation oculaire. Pour ce faire, on règle la mise au point centrale des jumelles sur une distance d'environ 100 m pour l'œil gauche.

Il est plus facile de le faire en couvrant le côté droit. Il faut ensuite couvrir le côté gauche et régler les jumelles pour l'œil droit à l'aide de la correction dioptrique.

Le réglage de la correction dioptrique ne s'effectue qu'une seule fois. Par la suite, il suffira de régler les jumelles en utilisant la bague de mise au point centrale.

9. Champ de vision

Le champ de vision (field of view) rétrécit à mesure que le facteur de grossissement augmente. Plus l'image est grossie, plus l'aperçu devient petit. Le champ de vision indique le diamètre exprimé en mètres que l'on peut observer sur le plan horizontal, à une distance de 1 000 mètres. Plus le champ de vision est grand, plus il sera facile de 'trouver' et suivre l'objet observé.

10. Profondeur de champ

Le phénomène de la profondeur de champ existe en raison du fait que l'on perçoit encore comme net une légère mesure d'imprécision. Cette valeur n'est pas facile à déterminer. Ce qui est net pour les uns est jugé de inacceptable par les autres.

On peut toutefois affirmer que la profondeur de champ diminue au fur et à mesure que la reproduction de l'objet augmente. Autrement dit, quand on observe un objet à partir du même point de vue avec un facteur de grossissement plus grand ou qu'on le fait avec le même facteur de grossissement de plus près.

11. Revêtement

Un bon revêtement améliore fortement la clarté et le contraste de l'image. Avec une lentille sans revêtement, 4 % de la lumière est réfléchi par verre/passage d'air. Étant donné qu'un objectif se compose de plusieurs lentilles, il y a de nombreux passages dans une jumelle. Prenons, à titre d'exemple, 7 éléments en verre par côté (c'est-à-dire un objectif composé de 2 lentilles, 2 prismes et un oculaire composé de 3 lentilles, une combinaison tout à fait habituelle !). Ceci signifie que seulement 56,5 % de la lumière pénétrant dans l'objectif atteindra réellement l'œil. À l'aide d'un revêtement simple, cette perte peut être réduite à 1,5 %. La quantité de lumière qui atteindra l'œil se montera alors à un peu plus de 80 %. Dans le cas d'un objectif multicouche, le revêtement des lentilles se compose de plusieurs couches pour un résultat encore meilleur. Il faut garder à l'esprit que la « fausse lumière » présente dans les jumelles diminue le contraste de l'image.

Avec de bonnes jumelles, les couleurs d'un sujet sont fidèles et riches en contraste. La qualité des éléments optiques et leur revêtement ont une influence majeure à cet égard. Des jumelles moins performantes peuvent provoquer un jet de couleur (déviation du rendu des couleurs) ou une image quelque peu décolorée.

12. Conclusion

Malheureusement, il n’existe pas de jumelles offrant 100% de ces caractéristiques. Cependant, vous pouvez facilement trouver des jumelles offrant une excellente qualité pour longtemps. Nous vous conseillons de ne pas toujours vous laissez tenter par les modèles les plus onéreux ou les plus volumineux mais plutôt de choisir des jumelles adaptées à votre utilisation. Vous souhaitez en savoir plus sur les jumelles ? Lisez notre dictionnaire des jumelles.


Lire plus