Commandé avant 19:00, expédié le jour même Expédition gratuite à partir de 50 € Retour gratuit sous 30 jours
9,4
Couteaux de cuisine
& ustensiles
Casseroles
& poêles
Aiguiser
& entretien
Couteaux
& multitools
Lampes de poche
& piles
Jumelles
& longues-vues
Extérieur
& équipement
NouveautésEnchères
Home Smart info Information 150 ans de Böker : visite de l’usine de Solingen, Allemagne

Information

150 ans de Böker : visite de l’usine de Solingen, Allemagne

C’est depuis le 17e siècle que l’entreprise Böker fabrique des couteaux depuis la capitale de la coutellerie allemande Solingen. De nos jours, il s’agit de l’une des plus grandes marques de couteaux au monde. C’est depuis cette usine à Solingen que Böker conçoit des couteaux de toutes sortes. Des couteaux de poche aux couteaux de cuisine en passant par les rasoirs coupe-choux et les couteaux de survie.

150ème anniversaire de Böker

L’entreprise telle que nous la connaissons aujourd’hui a été créé en 1869 sous le nom de Heinr. Boker & Co. La marque Böker fête donc ses 150 ans en cette année 2019. Nous avons été invités à participer aux festivités en mai 2019 et avons donc eu l’occasion de visiter la Manufaktur à Solingen. Nous avons pu découvrir toutes les étapes de la production et aimerions vous faire partager ce Factory tour de Böker Solingen. Nous sommes également très heureux de pouvoir vous en dire plus sur l’entreprise Böker.

Böker
Petit aperçu du musée Böker situé dans l'un des plus anciens bâtiments de l'usine

Böker : coutellerie internationale

C’est depuis ses débuts que Böker a adopté une approche tournée vers l’international. Les membres de la famille ont des succursales aux États-Unis et au Mexique. Cela fait de Böker l’une des plus anciennes multinationales au monde. En particulier dans le domaine de la coutellerie. Une entreprise dotée d’une longue histoire, en particulier après avoir vécu deux Guerres Mondiales. Ce sont ces centaines d’années d’expérience dans la coutellerie qui sont aujourd’hui mises à l’honneur par Böker.

Böker Manufaktur vs Böker Plus

Une question que l’on entend souvent concerne la différence entre Böker Manufaktur et Böker Plus. L’explication est très simple : Böker Manufaktur fabrique des couteaux à Solingen en Allemagne. Böker Plus fabrique des couteaux en dehors de l’Allemagne. Ces couteaux sont en grande partie conçus en Chine mais également en Italie, en Espagne et aux États-Unis.

Böker Arbolito

Et puis il y a Böker Arbolito. Ces couteaux sont produits dans l’usine Böker située en Argentine. L’une des succursales de l’entreprise familiale toujours dirigée par des membres de la famille. De nombreux couteaux de chasse y sont fabriqués.

Böker
Böker Manufktur à Solingen, Allemagne

La Böker Manufaktur à Solingen

L’utilisation du mot ‘usine’ ne lui rend pas vraiment service. En effet, ce mot a un contexte très industriel. Pourtant, chez Böker, beaucoup d’étapes sont encore réalisées à la main. D’où le terme ‘Manufaktur’.

Les locaux actuels de Böker datent de la fin des années 90’. Böker a ensuite décidé de faire un pas vers la modernité. Un nouveau bâtiment a donc été installé à côté du vieil ‘atelier’. C’est dans ces locaux que sont installés les bureaux, la production et la distribution.

Production classique

Qui dit bâtiment moderne ne dit pas que Böker a jeté l’éponge sur l’élément premier de son succès : la précision du travail manuel. Ce travail manuel constitue la base du processus de fabrication Böker et ce depuis les débuts de la marque. Certains modèles font partie du catalogue Böker depuis 1869 !

Bien évidemment ils utilisent également des machines. Mais dans la pratique, toutes sont encore dirigées et actionnées par du personnel expérimenté. Après tout, un couteau ne se place pas sur la ponceuse par lui-même et les trous ne se font pas par magie. Certains pensent qu’il s’agit de jeter un morceau d’acier et un morceau de bois (par exemple) dans une machine pour en voir sortir un couteau. Et bien certainement pas !

Böker
Böker

Vous pouvez voir ici les anciennes poinçonneuses qui sont encore utilisées pour certaines pièces. Des lames en passant par les ressorts, les liners et les washers. Ils utilisent des machines ayant parfois plus de 100 ans. Certains diront qu’ils pourraient investir dans des machines plus modernes. Mais Böker sait que les nouvelles machines ne sont pas toujours à la hauteur des performances des anciennes machines qui leur sont si familières. C’est à la main que les employés insèrent les plaques de matériaux dans les machines.

Böker
Quelques lames hollow grind, Chacune d'entre-elle est inspectée à la main

Lames : plates et creuses

Un couteau sans lame n’est pas un couteau. Böker est réputé pour son utilisation de beaucoup d’acier différents. De l’acier carbone classique au célèbre acier rasoir de Solingen (acier argenté) en passant par des aciers poudrés très hauts de gamme. Mais une lame ne peut pas couper sans un aiguisage précis.

Il existe différentes techniques pour aiguiser une lame mais les formes les plus courantes sont le hollow grind et le full flat grind. De nombreux couteliers choisissent l’un ou l’autre et se spécialisent dans la technique. Böker cependant est l’une des rares coutelleries européennes à concevoir les deux types d’aiguisage. En effet, chaque aiguisage ne convient pas pour tous les couteaux et ne mettent pas le design et le type d’acier en valeur. Tout est très bien pensé.

Manches fabriqués à la main

Un couteau a également besoin d’un manche. C’est depuis la Manufaktur de Solingen que Böker aime concevoir des manches avec des matériaux naturels. Du bois, de la corne... Des matériaux qui ne sont pas livrés dans des tailles et plaques standard. Il existe donc un atelier séparé où les artisans Böker préparent les matériaux en vue de la production. La corne de cerf par exemple sera bouillie puis redressée et aplatie afin de parfaitement s’adapter sur le couteau. Un maître charpentier pourra passer des journées assis devant la scie circulaire pour couper des blocs de bois nécessaires pour différents couteaux.

Böker

Chaque bloc de bois est ensuite passé à la fraiseuse, à la main, pour créer une forme grossière. Le travail plus minutieux est appliqué durant l’assemblage avec du papier de verre. Certains couteaux demandent même l’utilisation d’une fraiseuse CNC pour préparer les pièces du manche. Chaque pièce est ensuite placée et ajustée sur le couteau à la main.

Qui se cache derrière ces couteaux ?

Pour une marque comme Böker ce sont les gens qui font les couteaux. En raison de la quantité de travail manuel, Böker a besoin de nombreuses mains extrêmement qualifiées. Sachant qu’il n’existe pas de véritable formation professionnelle pour devenir coutelier, Böker se charge de la formation de ses employés. Beaucoup viennent de loin pour se former à Solingen et apprendre la perfection que demande la création d’un couteau Böker. Des gens qui, comme nous, sont passionnés de couteaux.

Böker
Chaque couteau est assemblé à la main par un expert Böker

Assemblage et finition

C’est au service d’assemblage que vous trouvez les meilleurs employés de Böker. Ici on trouve des employés avec plus de 20 ans d’ancienneté. Après tout, l’assemblage est l’étape la plus cruciale dans la conception d’un couteau. Tout peut mal tourner. Le mécanisme slipjoint, par exemple, demande un assemblage minutieux de la lame et du ressort.

Il est difficile à croire que, de nos jours en Europe, ce savoir-faire suscite encore tant d’amour et d’affection.

Böker
Böker

C’est à la main que les pièces de manche sont rivetés sur les couteaux de poche. Des employés sont assis sur des tabourets bas devant les ponceuses et machines à polir pour une finition parfaite de chaque surface d’un couteau. Le logo Böker est ensuite appliqué sur les lames à l’aide d’une foreuse à colonne. Il est difficile à croire que, de nos jours en Europe, ce savoir-faire suscite encore tant d’amour et d’affection.

Böker

Rasoirs coupe-choux Böker

Nous avons également eu la chance d’observer le processus de fabrication des rasoirs coupe-choux Böker. Chaque lame de rasoir a besoin de 18 étapes afin d’être façonnée dans le style si classique de Böker. Les lames sont ensuite aiguisées à la main pour appliquer leur fameux hollow grind. Böker est hautement qualifié dans ce domaine et certaines étapes particulières sont soumises au secret professionnel. Nous n’avons donc pas été autorisés à prendre des photos.

Böker

Contrôle qualité : chaque couteau est passé à la loupe

Dans une autre pièce séparée se trouvent les femmes extrêmement qualifiées de Böker. Elles passent leurs journées à inspecter chaque couteau avant que celui-ci ne puisse quitter l’usine. L’opération se fait en portant des gants et avec un chiffon de nettoyage toujours à portée de main. Elles s’assurent que tout fonctionne correctement et sans accros : le couteau est retourné en ligne de production à la moindre imperfection.

Chaque femme indique son numéro d’employé sur un papier accompagnant chaque couteau quittant la Manufaktur Solingen. Il est donc facile, en cas de réclamation, de retrouver qui a inspecté le couteau à la fin de la production.

L’arbre Böker

Une fois que le couteau a été approuvé, il reçoit le logo Böker original avec le châtaignier. Un gage de qualité qui garantit la qualité supérieure Solingen depuis de nombreuses années. Ce logo est inspiré d’un vieux châtaignier autrefois situé à côté de l’usine Böker. Cet arbre est malheureusement tombé pendant un orage. Le musée Böker situé derrière la Manufaktur présente toutefois encore aujourd’hui une sculpture du logo réalisée à partir du bois de ce châtaignier.

La marque Böker arborant le logo du châtaignier existe depuis 1674, avant même que la coutellerie actuelle ne soit fondée. Ce fait a été révélé vers 2017 lorsque que la partie Mexicaine de la famille a découvert des documents perdus pendant la guerre.

Le nom de la marque a été traduit dans les langues des pays où se trouvent des succursales de la marque Böker : Böker Baumwerk en allemand, Böker Treebrand en anglais et en espagnol, Böker Arbolito.

Böker

Une expérience inoubliable

Pouvoir voir de ses propres yeux l’énorme travail manuel réalisé dans un tel atelier est vraiment une expérience inoubliable. Lorsque vous vous baladez à travers la manufaktur, les employés ne cachent vraiment pas leur fierté pour la marque et leurs couteaux. Du poinçon grossier au plus travail le plus minutieux : toutes les étapes nécessite la présence d’un employé. Dans une époque où les grandes marques de couteaux dépendent entièrement de leur fraiseuses CNC exécutants un programme, c’est presque un miracle de voir que, chez Böker, la majorité des couteaux sont conçus sans.

Cela signifie qu’il est régulièrement possible de voir la trace du travail manuel sur les couteaux. En particulier lorsqu’il s’agit de matériaux naturels. Chaque couteau est donc unique avec son propre caractère. Le point commun entre tous ces couteaux ? Ils portent fièrement le logo Böker.


Lire plus