Commandé avant 19:00, expédié le jour même Expédition gratuite à partir de 50 € Retour gratuit sous 30 jours
9,4
Couteaux de cuisine
& ustensiles
Casseroles
& poêles
Aiguiser
& entretien
Couteaux
& multitools
Lampes de poche
& piles
Jumelles
& longues-vues
Extérieur
& équipement
NouveautésEnchères
Home Smart info Évaluation Revue d’expert ESEE PR4 par Padraig Croke

Évaluation

Revue d’expert ESEE PR4 par Padraig Croke

Le ESEE PR4 est un couteau de bushcraft très intéressant conçu par Patrick Rollins et inspiré du fameux couteau Kephart. Nous avons demandé à Padraig Croke, podcasteur pour Trial by Fire et amateur de bushcraft de tester ce couteau pour nous. Voici ce qu’il nous raconte :

ESEE, un classique moderne

ESEE Knives est connu pour sa fabrication d’outils extrêmement fiables. Avec leurs manches en micarta et leurs lames dotées d’un revêtement poudré, le design de ces couteaux est aussi distinctif que solide.

Leurs outils sont testés et retestés, du plus petit couteau de cou de leur gamme IZULA au couteau JUNGLAS capable de couper à travers la jungle sans problème. Ces couteaux sont appréciés et utilisés par de nombreux soldats et bushcrafters.

Gamme Camp Lore

Il y a quelques années, ESEE Knives a introduit une nouvelle gamme de couteaux à leur assortiment, la gamme Camp Lore.

À l’origine, les couteaux ESEE Knives sont des couteaux simple pour une utilisation unique contrairement aux couteaux outdoor qui sont conçus pour être polyvalents.

ESEE Camp-Lore
Quelques modèles Camp Lore : ESEE JG3, ESEE PR4 et ESEE RB3

La demande pour des couteaux bushcraft, classiques et traditionnels étant en plein essor, la gamme Camp Lore permet à ESEE de toucher un public bien plus large en offrant des couteaux , toujours aussi solides et fiables, mais répondant à cette demande. Tous les couteaux de la gamme Camp Lore sont très simples, traditionnels, à lame fixe qui ont su faire leurs preuves sur le terrain pendant des années.

Le ESEE PR4 a relevé le défi avec la grandeur d’un couteau ESEE. Pas de fioritures, faits pour durer !

Une manière pour ESEE de prouver qu’ils sont à l’écoute de leur clients en répondant à leurs besoins avec des outils adaptés sans pour autant sacrifier l’identité et l’esthétique si particulière de leurs couteaux. Le PR4 n’y fait donc pas exception. C’est indubitablement un couteau ESEE. Un équilibre parfait entre design et matériaux modernes et les fonctionnalités pratiques d’un couteau de bushcraft classique. Le ESEE PR4 a relevé le défi avec la grandeur d’un couteau ESEE. Pas de fioritures, faits pour durer !

Horace Kephart, l’inspiration

Patrick Rollins (PR), instructeur à l’école de survie Randalls Adventure and Training a son nom gravé sur ce couteau. En effet, il a passé des mois à tester ce couteau lors de ses cours de survie, ses randonnées off-trail et pour toutes les taches liées au campement. Cela lui a permis de concevoir le couteau de bushcraft parfait. En ce qui concerne la survie, la meilleure est parfois la plus simple et la plus directe. Patrick s’est donc inspiré du fameux Horace Kephart Sheath Knife pour la conception de ce couteau.

Colclesser Kephart Ad

Horace Kephart est considéré comme une légende de la vie dans la nature, il est vu comme le grand-père du bushcraft des temps modernes. Né en 1862, Kephart a passé la plus grande partie de sa vie dans les montages d’Hazel Creek en Caroline du Nord. Montagnes qui font maintenant partie du Parc National Great Smokey Mountains.

C’est à travers une série d’articles dans le magazine Field and Stream qu’il a partagé toutes ses expériences. Son premier livre Camping et Woodcraft, publié en 1906, est un regroupement de tous ces articles. Même si la plus grande partie de ce livre n’est ni plus ni moins qu’un manuel de survie dans la nature, Kephart y partage sa philosophie de la vie en harmonie avec la nature. De de nos jours, ce livre, lu et étudié par de nombreux amateurs de bushcraft comme moi, est considéré comme la bible du bushcraft.

C’est lorsque vous posez les yeux sur le Kephart original, fabriqué par Colclesser Brothers, Eldorado, Pennsylvania, que vous remarquez immédiatement la ressemblance du PR4 avec ce dernier. Ce n’est pas la première qu’une marque comme ESEE s’inspire de ce classique et ce n’est surement pas non plus la dernière. Des marques comme PKS, Condor et KA-BAR ont également un couteau de ce type dans leur assortiment.

Le PR4 est cependant différent des autres. Plutôt que de simplement reproduire l’original, ESEE a décidé d’y ajouter sa touche bien particulière pour en faire un couteau très moderne.

ESEE PR4
ESEE PR4

La sensation

Personnellement, j’ai toujours préféré un couteau un peu plus petit pour avoir la lame la plus équilibrée possible. Quelque chose autour de 4 inch (10 cm). Le PR4 a donc, pour moi, la longueur parfaite pour toutes les taches de bushcraft et pour le campement. Le couteau de Kephart, lui, avait une lame autour de 5 inch (12,5 cm) mais le couteau avait également une version avec une lame de 4 inch.

Avec une longueur totale de 8,9 Inch (22,5 cm) et un manche légèrement plus long que la lame, le couteau est très confortable pour toutes tailles de mains. L’épaisseur générale pourrait peut-être être jugée comme trop mince pour ceux qui préfère des couteaux un peu plus potelés comme les Morakniv et autres couteaux de ce genre. Ce n’est pas le cas pour moi, je le trouve jusqu’à présent très confortable même en portant des gants par temps froid.

La lame

La lame elle-même est sans fioritures. Une pièce d’acier carbone 1095 un peu plus fine que ce que j’attendais d’un couteau ESEE. Avec 3,1 mm d’épaisseur, elle est légèrement plus fine qu’un Morakniv Heavy Duty Companion par exemple. Pour moi cependant, cette simplicité la rend extrêmement agréable à utiliser et aucun élément m’a manqué sur ce couteau.

ESEE PR4

Le flat grind et l’angle d’aiguisage de 20 degrés sont intéressant. Un profil de lame très familier pour quiconque utilise déjà un couteau ESEE Knives. C’est en cela que le PR4 est différent de son modèle d’inspiration, le Kephart (le couteau kephart a une lame convexe). J’ai eu l’occasion d’en discuter avec Rollins qui m’a expliqué que le flat grind est bien plus censé pour un couteau de production.

Comme avec toutes les lames flat grind, elle tend à rentrer dans le morceau de bois lors du feathersticking (aussi appelé hérisson). Ne me méprenez pas, il ne s’agit pas d’un défaut, simplement une note pour les bushcrafters ayant l’habitude d’utiliser des couteaux de type scandi grind cherchant quelque chose de nouveau. Avec un peu de pratique, le flat grind est un vrai délice.

ESEE PR4
ESEE PR4

Le dos de la lame

Le dos de ce couteau à un angle de 90 degrés. Parfait pour gratter de l’écorce de bouleau par exemple et pour faire voler les étincelles de votre tige de ferrocerium (aussi appelé firesteel).

Le dos n’est pas très aiguisé, contrairement à ce que j’ai pu voir sur d’autres couteaux. Ces couteaux ont tendance à provoquer des douleurs dans les mains lorsque vous faites des hérissons par exemple. L’ESEE en revanche est très confortable. Il sera parfait lorsque vous devez créer une planche à feu pour allumer un feu à l’archet.

ESEE PR4

Le manche

Le manche est fait de pièces de micarta rainuré. Leur design vient de James Gibson de Knob Creek Forge qui a réalisé le prototype pour ESEE. Les connaisseurs du travail de Gibson reconnaitront son style, une sorte de signature. Lors de la mise en production du PR4, James a donné son accord pour utiliser le style proposé sur le prototype. Les rainures dans le manche offrent beaucoup de confort à l’utilisation car elles vous permettent d’y reposer vos doigts tout en continuant à utiliser le couteau avec une prise en main maximale. Les pièces de micarta sont, comme mentionné précédemment, plutôt minces comparées aux autres couteaux de cette taille. À l’origine, Rollins avait conçu ces pièces plus épaisse mais le prototype s’est venu avéré être plus mince que prévu. Pas de problème pour Rollins qui les a adorées et donc adoptées.

Sachez que vous pouvez trouver des pièces en G10 plus épaisses mais il est possible qu’elles empêchent le couteau de se positionner correctement dans l’étui.

Étui

L’étui livré avec le PR4 est en cuir épais. Il est conçu simplement mais efficacement et maintient le couteau fermement en toute sécurité. L’étui se fixe sur votre ceinture avec une simple boucle plutôt qu’un dangler. Il est conçu en une seule pièce de cuir.

Cet étui correspond parfaitement à la conception compacte et solide du couteau et vous le porterez haut sur votre ceinture sans pour autant que cela gène vos mouvements.

ESEE PR4 Sheath

Esthétiquement parlant, le cuir est un très bon choix pour le look classique. Ce n’est cependant peut être pas le meilleur pour une lame en acier carbone. En particulier pour les utilisateurs en milieu humide. L’étui en cuir sera inutile s’il vient à être mouillé car il ne fera qu’apporter de la corrosion sur la lame.

Armatus Carry propose un étui kydex pour le PR4. Certains pourront le trouver plus polyvalent, plus à leur convenance. Il sèche bien plus rapidement et apporte plus d’options pour le port de l’étui.

Conclusion 

Quand j’ai acheté ce couteau il y a 2 mois, je me suis promis de n’utiliser que ce couteau pendant 6 mois afin de l’apprivoiser et qu’il fasse ses preuves. Jusqu’à présent la promesse la plus facile à tenir. Il ne m’a jamais laissé tomber. Le ESEE PR4 est un vrai plaisir à utiliser et vous ne pourrez plus vous en séparer. Je l’adore. Il ne manque rien à ce couteau... Chose que j’ai déjà entendu à propos du Kephart.

Expert

Padraig Croke
Padraig Croke

Padraig Croke est un amateur de bushcraft et de plein air qui ne vit que pour ça. Il est co-animateur du podcast Trial by Fire, un podcast bimensuel dédié au bushcraft et à l’outdoor. Il est également admistrateur de la communauté virtuelle ‘Living to Learn’ et designer du magazine The Bushcraft Journal.

Lors des podcats Trial by Fire, Padraig Croke et Joe Price parlent de bushcraft et autres activités outdoor. Vous trouverez ces épisodes sur TrialByFire ainsi que sur iTunes, Spotify et Stitcher. N’oubliez pas de les suivre sur instagram @thetrialbyfirepodcast.

Merci Padraig pour cette super revue d’expert !


Lire plus