Commandé avant 19:00, expédié le jour même Expédition gratuite à partir de 50 € Retours acceptés jusqu'au 31 janvier 2019
9,3
Couteaux de cuisine
& ustensiles
Casseroles
& poêles
Aiguiser
& entretien
Couteaux
& multitools
Lampes
& batteries
Jumelles
& longues-vues
Extérieur
& équipement
NouveautésEnchères

Évaluation

Article: ESEE modèle 4

Les couteaux ESEE, anciennement connus sous le nom de RAT Coutellerie, sont produits en Amérique par Randall’s Adventure & Training. Avant le lancement d’un nouveau modèle ESEE sur le marché, celui- ci est testé par des utilisateurs expérimentés. Les couteaux sont soumis à des tests dans diverses situations : dans la jungle, en région désertique, sous un climat arctique. Le couteau est ensuite « ajusté » selon les remarques des utilisateurs puis il est mis sur le marché.

En testant tous les couteaux et en les améliorant, Randall’s Adventure & Training garantit la qualité des produits ESEE. Tous ces couteaux sont garantis à vie. Le nombre d’utilisateur importe peu, la conservation du ticket de caisse aussi. L'usure normale et la corrosion ne sont pas incluses dans la garantie.

Première impression

Le couteau que j'ai choisi pour cet examen est le modèle ESEE-4P-KO. Ce couteau ne possède pas de dents de scie et possède des écailles grises en Micarta sur le manche, ornées de lignes oranges.

J'ai choisi la gaine ESEE-50 B en combinaison avec le clip pour ceinture Blade-Tech Tek-Lok. En bonus, vous trouverez avec le couteau une carte avec quelques conseils de survie, des signaux sol-air et une table de conversion des distances américaines-européennes.

TLorsque j'ai vu ce couteau ESEE pour la première fois, j'ai été immédiatement très enthousiaste. Le look militaire et robuste du couteau vous donne envie de sauter dans votre voiture pour aller vous munir d’un uniforme assorti dans la caserne la plus proche.

Le couteau a une apparence très solide et sa prise en main est excellente. Il convient de mentionner ici que la poignée est assez courte. Vous avez une espace de 9 cm pour placer votre main derrière le protège doigts. Pour ma main de taille moyenne (8,5 cm entre le pouce et l’auriculaire), ce n'est pas un problème. Le revêtement de la lame est très durable et est meilleur que d’autres revêtements déjà testés.

Le poids non négligeable de ce couteau particulièrement remarquable (207 g). La soie (le manche) est « squelettisé » (affinée, de manière à gagner du poids). Le point d’équilibre du couteau se situe à quelques millimètres du protège-doigts.

Sur le dos de la lame est muni de crêtes, celles-ci permettent une meilleure adhérence et au meilleur contrôle du couteau. Elles sont situées à l’extrémité de la lame contre la poignée. La plupart du temps ces crêtes sont agressives et peuvent endolorir vos doigts. Ici, elles sont soigneusement arrondies pour un toucher agréable, même si vous appliquez une forte pression.

Tranchant dès la sortie de la boite

Je suis très satisfait du tranchant de ce couteau à la livraison. La lame est déjà assez aiguisée, je pourrais même me raser les poils de bras avec. Ce n'est certainement pas un élément standard chez la plupart des fabricants de couteaux. De nombreux couteaux sont juste assez tranchants pour couper du papier. L'ESEE est en termes de netteté comparable à un Mora sorti d'usine. Le grind V-Edge a un angle de 20 degrés de chaque côté, ce qui donne un bon équilibre entre la netteté et la force de coupe.

Je donne 8/10 à ce couteau.

Un manche confortable

Je trouve ce couteau confortable quel que soit la manière don ton le prenne en main:

  • Manière 1: Dans cette position, placer l'index dans le renfoncement de la lame. Cela donne un bon contrôle de la lame, qui est efficace pour la sculpture ou tailler du bois.
  • Manière 2: La soi-disante "prise inversée" est également confortable. Cette manière est plus utilisée par exemple pour couper un morceau de bois.
  • Manière 3: Cette manière est la façon la plus couramment utilisée pour un couteau de ce calibre. Les crêtes sur le dos de la lame garantissent une bonne maniabilité, qui fournit un contrôle supplémentaire sur le couteau. Les crêtes sont agréables et ne blessent pas vos doigts.
  • Manière 4: Cette manière, appelée «Side exploitation», est largement utilisée pour le désossage. Le manche mince ESEE permet une prise en main confortable.
ESEE
ESEE

Les poignées en Micarta ne sont pas polies, ce qui donne un aspect robuste et assure une bonne prise en main. Cependant, la poignée est sensible à l'humidité. Pour la protéger, vous pouvez appliquer de l’huile de lino u de l’huile Danoise. Votre manche sera par la suite plus foncé.

Avec un petit moins sur sa longueur, je donne au manche un 7,5/10.

Qualité de la gaine

La gaine kydex par ESEE est de bonne qualité et est adaptée pour les droitiers et les gauchers. Vous entendez que les gaines kydex peuvent s'émousser. Avec ESEE ce n'est pas le cas. J'ai environ 100 fois retiré et remis le couteau dans sa gaine, sans changement notable sur l’aspect de cette dernière. Ce qui est agréable avec cette gaine c’est qu’on peut changer sa position. Si vous souhaitez plus de frottements entre la gaine et le couteau, vous pouvez placer la vis supérieure dans la gaine par le trou supérieur. Le couteau est solidement et fermement placé dans sa gaine, il ne tombe pas facilement. Malgré une bonne rétention, le couteau est facile à transporter et dégainer.

L'avantage des gaines en kydex est qu'elles sont faciles à modifier. J'ai donc, pour mon utilisation personnelle, fait un porte-pierre à feu sur la gaine elle-même. Pour ce faire, j'ai utilisé un collier de serrage simple. La gaine peut être facilement remplacée par, par exemple, un Maxexpedition Single Sheath (fourreau pour multitool).

Pour accrocher ma gaine sur ma ceinture, j'ai choisi un clip de ceinture Tek-Lok. Le Tek-Lok est, avec les accessoires fournis, facile a attacher à la gaine. Le Tek-Lok peut être attaché à la gaine à l’aide de deux vis. Le Tek-Lok est fait de matériaux de haute qualité, un usage normal n’endommagera rien. A la fois le Tek-Lok et le clip Molle offrent différentes options pour attacher votre couteau à une ceinture. Le couteau peut également être fixé à un sac à dos avec ces deux produits, le Tek-Lok et le clip Molle.

Lorsque vous fixez votre couteau de manière standard, le manche de ce dernier se retrouve particulièrement haut sur votre hanche, personnellement, je ne trouve pas cette position confortable. La deuxième (au milieu) est préférable pour travailler. De cette manière, le couteau est facile à dégainer et vous avez encore de la place sur votre ceinture pour adapter un autre outil.

La troisième et dernière façon est de porter derrière votre dos ou sous votre sac à dos. Si vous souhaitez porter ce couteau de cette manière, il est recommandé de fixer le système Tek-Lok ou Molle de l’autre côté de la gaine. Noter qu’il s’agit d’une manière non sans risque de porter votre couteau.

La gaine ESEE est l'une des meilleures gaines en Kydex que j'ai testés jusqu'à présent. Malgré l'absence d'un support pour pierre à feu, je donne la gaine un 8.5/10.

Facilité d’aiguisage

Le couteau est un peu moins facile à aiguiser que prévu. De part le choix de l’acier et la faible dureté (HRC), je m'attendais à un aiguisage simple. On ne peut pas dire que ce soit difficile non plus, le couteau s’aiguisa rapidement et facilement. Personnellement, je ne suis pas un grand fan de ce ‘V-edge secondaire’. J’ai rendu le V-edge convexe avec l’aide de la pierre Naniwa Chosera 400. Les petites déformations sur la lame sont aussi faciles à corriger.

Je donne à ce couteau un 7.5/10.

Tranchant après aiguisage

J'ai aiguisé le couteau avec un grain 7000 et ensuite j'ai ensuite appliqué de la pate à polir Bark River avec un grain 12000. L’acier 1095 avec cette dureté (55-57 HRC) requiert un grand angle de coupe pour pouvoir couper fermement avec l’efficacité maximale. Après cette étape d’aiguisage, la lame est assez tranchante pour couper du papier ou bien vos poils de bras ! Assez tranchant pour des opérations de survie donc !

Je donne donc à ce couteau un 7/10.

Trancher, faire des morceaux de bois et des copeaux

Découper avec ce couteau ESEE est un petit peu décevant. Cela est dû au revêtement rugueux sur la lame qui produit beaucoup de frottements entre la lame et le bois. J’ai dû user beaucoup d’énergie pour couper mon bois à une cadence raisonnable. Après la partie convexe du V-edge, al coupe devient beaucoup plus facile. Les crêtes n’ont pour moi aucune valeur ajoutée.

Découper du petit bois (Copeaux de bois mort découpés à l’aide d’un couteau tranchant (ou hache aiguisée). Le couteau va travailler le bois avec un Petit angle, ainsi, une fine couche de bois est tranchée. Cette pellicule n’est pas détachée du morceau de bois, mais accumulée à la base. On coupera ainsi les copeaux un par un, ils formeront d’eux même des « bouclettes »à la base du morceau de bois) est aussi rendu difficile par la présence du revêtement sur la lame. Les “filets” de bois un une texture grossière mais malgré tout une belle apparence (Fig. 6). Après l’aiguisage de la lame convexe, cette opération est plus facile.

Je lis souvent des commentaires de gens qui utilisent leur couteau pour hacher ou "bâtonner" (bâtonner est une technique où vous travailler un bâton sur le dos du couteau, ou d’une hache. La technique est utilisée à la fois pour trancher et faire du petit bois ou pour couper à travers les branches et les petits arbres). Personnellement, je trouve cela assez amusant de faire du Petit bois avec mon couteau. Dans un jardin ou au camping, vous êtes plus susceptibles d'utiliser une hache pour couper du bois. Un couteau de survie doit être suffisamment solide pour pouvoir réaliser cette tache dans une certaine mesure. Pour moi, les couteaux de bonne qualité doivent être capables de couper du bois. Cependant, gardez bien à l’esprit que la plupart des fabricants ne le garantissent pas. Le couteau ESEE permet de “bâtonner” sans le moindre problème. Je n’ai rencontré aucun problème de surchauffe de la lame et les nœuds ont également été coupés sans encombre.

Pour cette fonction, le score sera un peu inférieur. La découpe de petits copeaux n’est pas des plus facile, ceci serait peut être plus facile avec une lame plus grande. Cependant ce petit défaut est facile à corriger, par abrasion d’une petite partie du revêtement noir ou en aiguisant le V-edge de manière convexe. Le score est ici de 6.5/10.

Propriétés de l’acier

La lame en acier 1095 est durcie entre 55 et 57 HRC. Avec cette dureté HRC, ESEE s’assure que la lame soit moins encline à se casse ou à s’ébrécher. Pour un couteau de survie, c’est une caractéristique indispensable. Ce couteau garde son tranchant un peu moins longtemps que prévu, qui plus est, quelques imperfections apparaissent rapidement sur la lame. La plupart de ces imperfections sont minuscules disparaissent par une simple opération de polissage. Personnellement, je trouve ça important de savoir si mon couteau est propice à s’ébrécher ou à se courber. Les problèmes de courbures de la lame sont en général plus simples à corriger que les micros cassures. Bien que je n’en ai constaté aucun des deux, aux vues du type d’acier et de la dureté, je suis à peu près sûr que la lame de ce couteau se courbe plutôt qu’elle ne se casse.

1095 est un acier carbone sujet à la rouille. Pour moi, c’est un inconvénient de ce couteau qui se présente comme un couteau de survie. Le 1905 est un acier de milieu de gamme très intéressant pour les fétichistes de l acier. Avec une utilisation normale par un amateur de couteau non professionnel, cet acier est tout à fait convenable et facile à aiguiser avec un entretien régulier.

Pour son acier, je donne à ce couteau un 6.5/10.

Grattage d’une pierre à feu

Le grattage d’une pierre à feu est rendu impossible par le revêtement de la lame. Un couteau de survie doit, selon moi, pouvoir racler une pierre à feu. Heureusement, ce problème peut être résolu par ponçage d’une petite partie du revêtement sur la lame de ce couteau.

Parce que le problème de l’allumage de la pierre à feu peut être résolu soi-même, je donne à cette fonctionnalité un 6/10.

Rapport qualité / prix

Le coût total de l’ensemble que j’ai choisi sur knivesandtools.nl (le couteau, la gaine et le Tek-Lok) est d'environ 160€. Pour ce prix, vous avez un couteau solide, robuste, de bonne qualité et avec un beau design, une gaine de qualité supérieure et un système Tek-Lok pratique et universel. En tenant compte du coût d’importation, on peut dire que c’est un bon prix. Si vous utilisez votre couteau dans des conditions normales, il n’y a pas de risque qu’i les casse. Si le couteau est irrémédiablement endommagé, vous pouvez faire valoir la garantie à vie ESEE.

En tenant compte des points positifs et négatifs cités dans cet article, je donne à ce couteau une note générale d’environ 7/10.

Conclusion

Ci-dessous le récapitulatif des différentes notes suivi d’une moyenne générale.

  • Tranchant dès la sortie de la boite: 8
  • Confort du manche : 7,5
  • Qualité de la gaine :8,5
  • Facilité d’affutage:7,5
  • Tranchant après aiguisage:7
  • Couper, trancher, bâtonner et hacher : 6,5
  • Propriétés de l’acier :6,5
  • Grattage d’une pierre à feu :6
  • Rapport qualité / prix : 7
  • Score final: 7,2

Le couteau ESEE obtient une moyenne de 7,2, c’est un produit que je recommande fortement. Je suis très critique concernant les propriétés des couteaux et je ne donne pas de notes élevées. Je suis pleinement satisfait de ce couteau et je l’utilise avec plaisir. J’ai été agréablement surpris de la qualité du manche et de la gaine. Il est facile de modifier la gaine, ce qui est très agréable pour un couteau de survie. Le matériau Kydex est un choix judicieux pour un couteau de survie. L’ESEE modèle 4 est un couteau que vous pouvez conserver toute votre vie.

ESEE se présente comme un spécialiste de la survie, avec une gamme de couteaux de survie. Selon moi, même si le couteau a l’aspect d’un couteau de survie, il présente quelques défauts. . L'acier 1095 est plus approprié pour la survie dans les zones sèches. Le revêtement solide compense la sensibilité à la rouille, mais empêche l'utilisation d'une pierre à feu et / ou d’un silex.

Dans l'ensemble, le couteau est facile à modifier pour répondre à la plupart des exigences. Avec les modifications apportées au couteau, il obtient un demi-point de plus. La convexité du V-edge est un grand avantage pour ce couteau et est fortement recommandée.

Le ESEE modèle 4 est un agréable couteau pour quiconque aime les activités de plein air. Pensez au bushcraft, survie, au camping ou à la randonnée. La taille et le poids du modèle 4 en font un beau couteau à la ceinture pour les tâches quotidiennes dans un camp, camping ou en randonnée.

Plus:

  • Gaine de bonne qualité et polyvalente
  • Revêtement durable
  • Livré aiguisé
  • Garantie exceptionnelle
  • Poignée confortable et remplaçable

Moins:

  • Pas de boucle pour la pierre à feu sur la gaine présente
  • Le revêtement empêche l'utilisation d'une pierre à feu
  • Assez sensible à la rouille
  • Acier assez tendre