Commandé avant 14:00, expédié aujourd'hui Expédition gratuite à partir de 50 € Retour gratuit sous 30 jours
4,7
Couteaux de cuisine
& ustensiles
Casseroles
& poêles
Aiguiser
& entretien
Couteaux
& multitools
Lampes de poche
& piles
Jumelles
& longues-vues
Extérieur
& équipement
NouveautésPromos
& Offres spéciales

Évaluation

Spotlight: Case Knives Trapper

Le Case Knives Trapper est l'un des couteaux les plus emblématiques de la marque Case Knives. D'où vient ce modèles et toutes ses variantes ? Et d'où vient Case Knives ? Nous mettons le Case Knives Trapper sous les projecteurs !

Histoire de Case Knives

L'histoire de W.R. Case & Sons remonte à l'année 1889. A l'époque où les quatre frères Case fabriquaient et vendaient leurs couteaux à proximité d'une voie de chemin de fer très fréquentée dans l'état de New York. Leurs couteaux se distinguaient par un traitement thermique de l'acier excellent. Les couteaux Case conservaient ainsi leur tranchant plus longtemps que ceux de la concurrence, ce qui a rapidement accru leur popularité. 

Case Knives Brothers

Puis Case n'a cessé de se développer. On retrouve leurs couteaux dans les poches des fermiers et sur le bureau des présidents. Les couteaux Case ont été utilisés lors de nombreux événements historiques. Des guerres mondiales aux missions Apollo sur la lune. On peut donc dire que Case n'est pas seulement connu dans le monde entier, mais même au-delà ! 

Les couteaux Case se transmettent souvent de père en fils, en commençant par le grand-père. Nombreux sont ceux pour qui le tout premier couteau de poche est un Case. Un véritable outil qui permet d'appréhender le monde, pas un simple gadget.

La marque Case XX

En observant le logo de Case Knives on remarque immédiatement la marque XX. Cela remonte au démarrage de Case lorsqu'ils avaient trouvé une nouvelle méthode de traitement thermique des lames. Après le durcissement, les lames doivent être trempées. Case trempe ses lames deux fois et frappe un X sur la lame après chaque cycle de trempe. Pour indiquer que la lame a passé cette étape. Il n'a pas fallu longtemps pour que les utilisateurs remarquent que les couteaux aux deux X étaient supérieurs aux autres couteaux. C'est ainsi que le double XX est devenu un signe de qualité. C'est une marque que portent toujours les millions de couteaux Case utilisés partout dans le monde.

36y1OS314KA


Le modèle Case Trapper

Le terme "trapper" vient du chasseur qui attrape son gibier à l'aide de pièges. Cela n'est plus d'actualité en Europe, mais aux États-Unis, cela se pratique encore dans certains états. En partie pour la fourrure et la viande, en partie pour le contrôle de la vie sauvage. Un travail qui exige un bon couteau : le Trapper.

Ce modèle a vraisemblablement été fabriqué aux États-Unis par des couteliers émigrés de Sheffield, en Angleterre, et de Solingen, en Allemagne, qui ont apporté leurs propres modèles en Amérique. Case a été l'un des premiers à produire ce modèle au début du XXème siècle.  C'est après la Seconde Guerre mondiale qu'il a véritablement gagné en popularité, et presque tout le monde aux Etats-Unis avait un Case Trapper dans la poche.

Les lames caractéristiques

Le couteau Trapper a deux lames : une en clippoint  en une en speypoint. Le bout pointu du clippoint est utile pour les incisions et autres travaux de précision. A l'origine, le speypoint a été conçu pour les fermiers et les cow-boys qui castraient les taureaux avec ce couteau. De nos jours, l'intérêt d'un speypoint se révèle pour éviscérer le petit gibier, ou plus probablement : couper et peler les fruits et légumes.

Les deux lames d'un Trapper sont toujours côte à côte. Toutes deux du même côté du manche. Cela permet de concevoir le manche de façon un peu plus ergonomique que, par exemple, un Stockman. L'extrémité du manche, c'est-à-dire la partie entourée par l'annulaire et l'auriculaire est généralement plus épaisse pour un Trapper. Cela donne une prise en main plus confortable.

D'où vient la popularité du Trapper ?

Parmi les couteaux de poche traditionnels, le trappeur a toujours été l'un des plus populaires.  Bien sûr, il a une prise en main exceptionnelle, mais ce sont surtout ses multiples variations qui le rendent populaire. Il existe des Trappers de différentes tailles, mais aussi des Trappers à une seule lame. Sans parler des différents manches possibles. 

Case Trapper

Case Knives et ses multiples manches

Case se distingue par ses manches. Des dizaines de matériaux différents sont utilisés pour les manches. Depuis différentes essences de bois aux matériaux synthétiques originaux. Mais ce sont surtout les manches en Jigged Bone qui sont typiques de Case. Il s’agit d’un os de vache pourvu d’une texture spéciale et d'une couleur particulière. Avec ces multiples variations de couleurs et de textures on obtient un nombre presque infini de combinaisons possibles.

Cela fait des couteaux Case des objets de collection par excellence. On peut facilement remplir une vitrine complète avec seulement les innombrables variations de matériaux des manches des Case Trappers.

Les collectionneurs de couteaux Case

Les collectionneurs des couteaux Case prennent leur hobby très au sérieux. Il existe un Club des collectionneurs et même des rassemblements. Et il y a littéralement des livres entiers écrits sur les couteaux et l'entreprise qui les fabrique. Le coup de génie de Case est l'introduction en 1970 des "tang stamps" annuels. Case introduit un nouveau sceau sur la lame tous les dix ans. Ce sceau imprime dix points autour du logo Case pour cette décennie. Dix points la première année. Un point de moins l'année suivante. Neuf points donc. L'année suivante, un autre point est enlevé, jusqu'à ce que la décennie soit terminée, et on recommence avec un nouveau sceau. Il est donc facile de savoir en quelle année chaque couteau a été fabriqué. C'est pourquoi certains collectionneurs achètent le même Case Trapper chaque année, avec le même matériau de manche et la dernière version du "tang stamp". Case répond ainsi aux appétits des collectionneurs purs et durs..

DlWpzMrpCRU


Des couteaux fabriqués par des hommes

Dans un monde où on fabrique presque tout à la machine, on oublie presque qu'il existe encore un véritable artisanat. Bien que les différentes pièces des couteaux Case soient découpées dans de gros rouleaux de matériau, l'assemblage et la finition de presque tous les couteaux Case sont entièrement réalisés par des artisans. Les pièces grossières sont façonnées manuellement par des mains habiles sur des machines à poncer et à polir pour en faire des couteaux de poche parfaitement finis.

On croirait que c'est un jeu d'enfant en regardant les vidéos : ils passent le couteau le long d'une bande d'aiguisage puis une polisseuse et voilà ! Mais les apparences peuvent être trompeuses : cela demande des années de pratique. Impossible d'y arriver après seulement quelques semaines d'entraînement. C'est pourquoi Case est à juste titre fier de ses employés. Il n'y aurait pas de Case Trapper sans cette intervention humaine.


Lire plus